Packshot de la bouteille de Château Cos d’Estournel 2022 en vente en primeurs

Château Cos d’Estournel 2022

2ème Cru Classé, Saint-Estèphe

98-100 Yves Beck
93-95 Robert Parker Wine Advocate
100 Jean-Marc Quarin
98-99 James Suckling
97-99 La Revue du vin de France

Prix à venir

Château Cos d’Estournel en quelques mots

2ème Grand Cru Classé, Cos d’Estournel appartient depuis 2000 à l’ambitieux Michel Reybier, avec l’appui du directeur Charles Thomas. Le vignoble de Cos d’Estournel s’étend aujourd’hui sur 91 hectares (60% de cabernet-sauvignon, 38% de merlot, 2% de cabernet franc) et est superbement bien situé sur un amoncellement de graves argilo-calcaires. Les vinifications sont suivies par l'oenologue Eric Boissenot. Le cru est connu des amateurs pour ses vins riches à la structure tannique impressionnante, puissants et gourmands sur leur fruit intense grâce à la forte part de merlot, avec des notes épicées et de pain grillé. Ils offrent un très beau potentiel de conservation.

Extraits de presse

98-99 James Suckling, mai 2023

Structure unique pour ce vin et très Cos avec toutes les épices et les fruits noirs. Tabac et cèdre. Il commence par être corsé et savoureux, mais il continue à se développer de manière énergique et légère. Savoureux et primaire. Raisin al dente. Excitant et stimulant.

Afficher la version originale

100 Jean-Marc Quarin, mai 2023

Jamais ce cru n'a obtenu une telle appréciation jusqu'alors. Couleur noire. Nez intense, fin, fruité, pur, épicé et complexe. Envoûtant dès l'entrée en bouche, envoûtant au milieu, accompagné de mille saveurs sophistiquées complexes et éclatantes, ce vin pourtant très plein fond au palais. Puis viennent les fruits frais, les fruits noirs, les fleurs, la puissance, une très grande longueur et une onctuosité savoureuse irrésistible. Ah le merlot à Cos, c'est quelque chose !

93-95 Robert Parker Wine Advocate, mai 2023

Le Cos d'Estournel 2022 se déploie dans le verre avec des arômes de baies douces, de liqueur de prune et de riches épices, suivis d'une bouche corsée, large et musclée, riche et structurée, avec un noyau de fruits mûrs et des tanins mâchus. Les vendanges ont été relativement précoces cette année, et la maturation s'effectue dans seulement 50 % de chêne neuf. Pourtant, le style charnu du 2022, qui tient dans le verre, en fait le seul rival du Ducru Beaucaillou pour le titre de second cru le plus extrait du Médoc.

Afficher la version originale