Qu’en est-il du millésime 2019 ?

C’est un grand millésime ! OUI, voilà à nouveau un millésime brillant à Bordeaux ! Si on considère que 2009, 2015 et 2018 sont des millésimes 5 étoiles, que 2013 est à une étoile, on attribue volontier 4,5 étoiles au millésime 2019

Les notes et les dégustations

Pour le première fois en plus de 40 ans d’activité , nous n’avons pas pu nous rendre à Bordeaux et les dégustations officielles ont été annulées. Certains châteaux ont eu la grande amabilité de nous faire parvenir des échantillons. Mais les dégustations de ces vins «en train de naître» et pas encore stabilisés ne se sont pas révélées concluantes. Nous avons renoncé à noter ces échantillons.

Les notes de VINUM cette années sont majoritairement empruntée au seul critique et dégustateur d’envergure mondiale qui vit à Bordeaux : JEAN-MARC QUARIN. Il est le seul à s’être rendu dans les propriétés et à avoir dégusté les échantillons sur place. Nous le connaissons depuis de nombreuses années et il a notre confiance. Nous vous recommandons chaleureusement son site internet www.quarin.com qui contient des informations et des précisions d’une rare pertinence sur ce millésime. Plus rarement, nous avons fait une moyenne entre les journalistes professionnels qui ont dégusté.

Voilà un premier commentaire publié au mois de mars 2020:

«…Contre toute attente, les grands crus que j'ai pu goûter avant le confinement et même les Outsiders, obtiennent des notes élevées. Les vins sont gourmands, savoureux plus ou moins complet, avec le plus souvent un corps élancé plutôt que large et surtout de la longueur aromatique. Ils présentent une enveloppe tannique raffinée et des saveurs de fruits noirs rarement vues jusqu'alors à cet âge. Ce style se retrouve dans toutes les régions, sur tous les types de sols, à l'exception des zones plus basses et sableuses, sur tous les assemblages.Le nombre de vins goûté s'élève pour l'instant à 180…»

Des vins rouges enthousiasmants

Les Bordeaux du millésime 2019 sont dans l’ensemble puissants, équilibrés et savoureux. Il y a beaucoup d’excellentes notes et des réussites spectaculaires…Les chaleurs du mois d’août et de début septembre ont favorisé un niveau d’alcool légèrment supérieur à la moyenne

Le rapport des Pr. Geny et du Dr. Marchal de l’institut des Sciences de la Vigne et du Vin de l’Université de Bordeaux précise:

« La qualité moyenne des vins rouges de Bordeaux est à nouveau enthousiasmante en 2019… Comme en 2018, les merlots apparaissent très réussis. Expressifs, marqués par desarômes de cerise, de mûre et de prune fraîche, ils sont moelleux, avec des tanins déjà fondus et très suaves. Les pluies de fin septembre ont souvent été salutaires, permettant d’achever leurmaturation aromatique et phénolique. Il convient toutefois de noter que ce millésime confirme la tendance à une augmentation de la richesse en sucre des raisins. L’équilibre gustatif des vins ne semble pas perturbé, dans la majorité des cas, par les teneurs élevées en alcool mais les vinifications ont nécessité une attention particulière pour conduire les fermentations alcooliques à leur terme…. Par ailleurs, les niveaux d’acidité, en moyenne plus élevés qu’en 2018, confèrent aux vins un style plus classique.

Particulièrement sensible à la sécheresse, le petit verdot a parfois souffert, sur les solsles plus drainants, d’une contrainte hydrique trop importante. Certains lots n’ont pas leur charme habituel.Enfin, les cabernets, profitant des conditions favorables de la fin de saison, ont pu êtrerécoltés à maturité et dans un très bon état sanitaire. S’ils n’ont pas, à l’échelle de la région, ladensité des millésimes exceptionnels, ils présentent un fruité éclatant et une structure tannique bien présente. Les meilleurs terroirs de graves profondes ont, comme souvent, donné des résultats remarquables…»

Un très grand millésime de vins blancs

Un millésime ébouissant pour les vins blancs secs de Bordeaux ! Les vendanges ont été précoces,à fin août déjà dans les graves et Pessac-Léognan. Les sauvignon sont particulièrement magnifiques, vendangés à parfaite maturation et avec un bel équilibre entre sucre et acidité. Les Sémillons ont suivi juste après tout aussi éclatants.

Selon le rapport des Pr. Geny et du Dr. Marchal «…En 2019, les vins blancs secs sont étincelants. Leur arôme, dominé par des notes depamplemousse, de mangue, de citron, caractéristiques du sauvignon mûr, est intense etappétissant. La bouche est fraîche, le sémillon confère aux assemblages une texture ample, etsuave. Elle se prolonge sur des notes exotiques…»

Les vins liquoreux

Ce sont un peu les parents pauvre du millésime.La sécheresse jusqu’au 20 septembre a retardé l’arrivée du Botrytis. Les pluies qui ont suivi ont favorisé le développement rapide de la pourriture noble et il a fallu vendanger très rapidement . Il s’en est suivi un rendement en dessous de la moyenne . Mais les meilleurs crus ont réalisé des vins à la hauteur de leur réputation.

Et les prix ?

A la veille des premières mises en marché, les acteurs du marché s’accordent à dire que toute folie sur les prix sera suicidaire et les négociants manifestent en faveur de baisse sérieuse des prix. Le Covid-19 a privé les consommateurs du monde entier de confiance. En Asie, le moteur chinois est grippé. Les américains ont mis des taxes importantes (25%) sur les vins français, l’europe se remet à peine… Dans ce contexte, qui seront les acheteurs ?

A cela s’ajoute que dans l’ensemble la récolte a été abondante et qu’il y a donc du vin à vendre.

La première star a être mise en vente, Pontet Canet au bénéfice d’excellentes notes (99/100 James Suckling) ouvre la campagne avec une baisse de prix de proche de 40%.

Suivront des vins comme Palmer ou Lafite Rothschild avec des baisses de prix bien moins encourageantes.

En définitive, tout le monde a baisssé ses prix et parfois de manière spectaculaire malgré des notes de dégustation excellentes. Mais les châteaux ont mis peu, très peu de vin en vente si bien que les allocations ont été fortement réduites et que bien des vins sont aujourd’hui déjà épuisés.

Informations sur le climat de 2019

Il faut se rendre à l’évidence, le climat a changé et les conditions climatiques à Bordeaux sont nettement plus favorables à la vigne ces dernières années. Pour l’analyse de détail du climat à Bordeaux en 2019, n ous nous permettons de citer le rapport des Pr. Geny et du Dr. Marchal de l’institut des Sciences de la Vigne et du Vin de l’Université de Bordeaux :

«…Avant de détailler les conditions climatiques à l’origine des spécificités des vins de l’année 2019, il convient de rappeler, comme à l’accoutumée, les cinq conditions qui déterminent généralement un millésime parfait de bordeaux rouge.

1) et 2) une floraison et une nouaison relativement rapides et homogènes sous un climat assez chaud et pas trop arrosé pour assurer une bonne fécondation et prédisposer à une maturité homogène. 3) une contrainte hydrique s’établissant progressivement grâce à un mois de juillet chaud et sec, provoquant le ralentissement puis l’arrêt définitif de la croissance de la vigne au plus tard pendant la véraison. 4) une maturation complète des différents cépages assurée par un fonctionnement optimal du feuillage jusqu’aux vendanges, sans reprise notable de la croissance végétative 5) un beau temps, moyennement chaud et faiblement arrosé pendant les vendanges, permettant d’attendre la maturité idéale de chaque parcelle sans redouter la dilution, la pourriture, ou laperte des arômes fruités.

La douceur du début d’année a conduit à un débourrement précoce, mais la croissancevégétative fut ralentie en raison du temps maussade d’avril et de mai.

La floraison s’est déroulée début juin sous un temps frais et humide, de façon plus ou moins homogène en fonction des vignobles. La première condition n’a été que partiellement satisfaite, des phénomènes ponctuels de coulure et surtout de millerandage ayant été observés.

A partir de mi-juin, un temps sec et très chaud s’installa. Malgré ces températures élevées, l’eau accumulée dans les sols au printemps permit la croissance de la vigne et la nouaison se déroula dans de bonnes conditions.

Le mois de juillet fut globalement sec, mais les précipitations, sous forme d’orage, varièrent significativement d’un secteur à un autre. Cette variabilité, couplée à la diversité des sols, entraîna une hétérogénéité de la date d’arrêt de croissance végétative, souvent plus tardive que souhaité.

Si la véraison a parfois été étalée, le temps d’août, ensoleillé avec une alternance de périodes chaudes et plus fraîches, a favorisé le début de maturation des raisins.

La première partie de septembre, particulièrement sèche et chaude, fit craindre des phénomènes de stress hydrique, mais des pluies, à partir du 20 septembre, ont permis d’achever la maturité des merlots. Les cabernets ont pu être récoltés quasiment sans interruption, dans un parfait état sanitaire.

Comme en 2018, les quatrièmes et cinquièmes conditions ont ainsi été entièrement satisfaites en 2019. Si les caractéristiques climatiques ainsi que les choix humains ont entraîné des situations variables d’un vignoble à l’autre, l’été et le début d’automne 2019 ont assuré un niveau qualitatif élevé pour les vins rouges de Bordeaux.

Les vendanges des raisins destinés aux vins blancs secs furent relativement précoces, ce qui leur permit d’éviter un stress hydrique trop intense. Sucrés, acides et dotés d’un potentiel aromatique éclatant, ils ont été ramassés dans un parfait état sanitaire.

Les superbes mois d’août et de septembre, si favorables à la maturation des raisins rouges, ont retardé l’installation de Botrytis cinerea. Des foyers précoces de pourriture aigreont dû être minutieusement éliminés pour garantir la pureté de la vendange. Les pluies de fin septembre initièrent le développement de la pourriture noble sur des raisins parfaitement mûrs, dont la concentration augmenta rapidement. L’essentiel de la récolte fut ramassé en quelques jours, peu avant la mi-octobre. Une fois encore, des efforts considérables ont été consentis parles vignerons pour assurer une production 2019 de vins liquoreux, de faible quantité mais purs et aromatiques…»

A propos des notes des vins - sources

Les notes des vins citées dans ce site internet proviennt de diverses sources

www.robertparker.com

The wine advocate Après 34 ans d’activité, le célèbre avocat journaliste et gouroju du vin américain Robert Parker a vendu sa publication. Depuis janvier 2020, Rober Parker’s Wine advocate appartient au… guide Michelin.

www.quarin.com

Jean-Marc Quarin est Bordelais. Ce critique et journalisteest actuellement une des meilleurs connaisseur de Bordeaux. Il passe dans es propriétés plusieurs fois par anse s’est distingué ces dernières années par la précision de son vocabulaire et la pertinence de ses analyses.

www.jamessuckling.com

James Suckling est un critique américain de vins et de cigares et ancien rédacteur en chef et chef du Bureau européen de Wine Spectator. Il est aujourd’hui un des acteur parmi les plusninfluent dans l’évaluation des vins.

www.winespectator.com

Wine Spectator est un magazine américain spécialisé dans le vin et la culture du vin fondé en 1976.

www.larvf.com

La revue des vins de France est un des magazines les plus importants en France concernant le domaine du vin. Elle a été crée en 1927

www.weinwisser.org

Weinwisserest la revue dominante en allemande spécialisée dans le vin rédigée essentiellement par desjournalistes indépendants. Elle est destinée aux professionnels et amateurs éclairés

www.decanter.com

Decanter est une revue anglaise spécialisée dans le vin créée en 1975 et qui parait dans 90 pays.

{

Certificat de propriété

Dès réception de votre paiement nous vous envoyons un certificat de propriété.

Garantie d'importation

Nous vous garantissons l'importation et la livraison directement du château à votre domicile, sans autre intermédiaire.

Annulation sans frais

Vous êtes libre d'annuler votre commande sans justification et sans frais jusqu'à 3 mois suivant votre paiement.

Satisfait ou remboursé

Nous vous remboursons la totalité de la somme versée majorée de 3% si nous sommes empêchés de livrer les vins que vous avez commandés.